Histoire de L’Aïki-Jutsu

Les arts martiaux japonais

Les pays d’Asie, et plus particulièrement le Japon qui occupe une place très importante dans le domaine des arts martiaux, que ce soit pour la qualité et la richesse des techniques guerrières, stylées, perfectionnées et imprégnées de concepts philosophiques.

Le nombre d’arts martiaux japonais est extrêmement varié, présentant ainsi multitude de techniques et méthodes de combat avec armes que des techniques et méthodes de combat à mains nues.

Ju-Jutsu et Aïki-Jutsu

Le Ju-Jutsu et l’Aïki-Jutsu sont donc nés au Japon, destinés à servir sur les lieux de bataille, réservés aux guerriers où ils devaient parfois combattre sans armes.

Il existe de nombreuses techniques similaires entre ces deux méthodes de combat. La différence entre le Ju-Jutsu et l’Aïki-Jutsu réside dans leurs origines.

L’Aïki-Jutsu était réservé à l’élite de la classe des Samurais.

L’Aïkido

L’Aïkido est un art martial Japonais fondé par Moriheï Ueshiba Ô Sensei en 1925. L’Aïkido se compose de techniques avec armes et à mains nues utilisant la force de l’adversaire.

Morihei Ueshiba O Sensei
Maitre Morihei Ueshiba O Sensei

En fait, dans l’esprit de l’Aïkido, il n’y a pas de combat, puisque celui-ci se termine au moment même où il commence. Conformément à cette logique, il n’existe pas de compétition d’Aïkido.

Sōkaku Takeda

Sōkaku Takeda, né en 1859 et décédé en 1943. Créateur de l’Aïki-Jutsu fût à la fois un des premiers maîtres d’arts martiaux au sens moderne du terme et un des derniers guerriers du Japon traditionnel.

Sōkaku Takeda
Sōkaku Takeda Senseï

Il eût environ 30 000 élèves, ses élèves les plus célèbres sont Ryuho Okuyama (fondateur du Hakko-Ryu) et Morihei Ueshiba (fondateur de l’Aïkido)

Aïkido peut donc se traduire par « la voie de la concordance des énergies »

L’Aïkido prolonge l’éducation comme une école de vie axée sur des principes de construction et de développement. Il construit, développe, perfectionne, sublime l’individu par le partage et la relation à l’autre.

L’héritage de Morihei Ueshiba

A l’aube de la mort de Morihei Ueshiba, ses disciples se séparèrent avec aujourd’hui pour beaucoup d’entre eux, l’Aïkido est redevenu un Aïki-Jutsu, dont ci-dessous les plus courants :

  • Kishomaru Ueshiba, fils du fondateur qui poursuit dans la même ligne que fût Maitre Ueshida.
  • Gozo Shioda, qui a fondé le Yoshinkan, qui enseigne le Yoshin-Aïkido techniquement très proche de l’Aïki-Jutsu.
  • Minoru Mochizuki, qui crée le Yoseikan un Aïki très près des formes anciennes de combats.

Le Ju-Jitsu

Ju-Jitsu : signifiant « Art de la souplesse » fondé par Jigorō Kanō créateur également du Judo regroupe des techniques de combat qui furent développées durant l’ère féodale du Japon par les samouraïs pour se défendre lorsqu’ils étaient désarmés.

Jigoro Kano Senseï
Jigorō Kanō Senseï

Ces techniques de Ju-Jitsu sont classées en 3 catégories principales :

  • Atemi waza (techniques de frappe)
  • Nage waza (techniques de projection)
  • Katame waza (techniques de contrôle)

Tai-Jutsu combat à mains nues

Le Tai-Jutsu se traduit donc par l’art du corps ou la technique de corps.

Tanto-Dori

Le Tanto-Dori est une sorte de dague ou de poignard sans garde ne possédant qu’un seul tranchant. Outre la distance légèrement plus courte par rapport à l’assaillant, il lui est absolument nécessaire de contrôler un tranchant qui est coupant.

De plus, les techniques varient suivant le sens de tenue de l’arme. La terminaison de la technique subit aussi un changement quant à la récupération de l’arme.